Présentation de l’équipe

Qui sommes-nous, qu’aimons-nous, nous vous disons tout ou presque. L’équipe de CinéCinéphile se présente :

extrait_from-dusk-till-dawn_7

Qui es-tu ?

Kevin, cinéphile, cinéphage et cinévore. Passionné par le sport et le cinéma depuis toujours, j’ai décidé de rester scotché devant un écran afin de découvrir et de manger du film à longueur de journée depuis tout petit (passion partagée par ma mère fort heureusement, sinon je pense que mes parents auraient cru s’être trompé d’enfant à la maternité). Devant lâcher l’écran afin d’éviter de rester coller au canapé, je me suis mis au tennis et prendre l’air, mine de rien, ça fait du bien ! Souhaitant partager ma passion du cinéma avec tout le monde et n’importe qui, j’ai tout d’abord tenu un blog allociné, avant de me lancer dans l’aventure CinéCinéphile.com, blog créer par mes soins il y a maintenant une année. Tu peux me retrouver sur Twitter, Facebook et même devant chez toi si tu ouvres les volets après minuit.

Quel fut ton déclic de cinéphile ? Un film, un artiste ou une anecdote.

Ma passion pour le cinéma ne fut pas un déclic, mais plus un partage de la part de ma mère durant mon enfance. Bercé non pas trop près du mur, mais devant Star Wars, c’est comme ça que je suis devenu un grand fan de la trilogie (pas de la prélogie, cette daube infâme qui se résume en deux scènes tout juste divertissantes). Par la suite, ce sont les Gremlins et autres films d’animation Pixar qui ont évolué en même temps que moi. Malheureusement, j’ai eu ma période où je ne vivais que pour les blockbusters américains sans scénario, mais au moins cette période m’a permis de faire une overdose. Aujourd’hui je vomis du Michael Bay au petit déjeuner, mais mange toujours n’importe quel film de Will Smith au déjeuner parce que depuis Le Prince de Bel Air, c’est un acteur que j’ai toujours aimé.

Il y a des grands films, mais quel film représente ton plus gros plaisir coupable ?

Ce n’est pas un grand film, mais quel bonheur ce Une Nuit en Enfer. On sort le mixeur, on y insère des vampires, du sang, un pervers, un vieux shérif et ça donne ce petit bijou de série B. C’est complètement délirant du début à la fin. Certaines scènes sont par la suite devenues culte grâce aux personnages, mais surtout grâce aux acteurs. Entre un Georges Clooney en mode bad boy, un Quentin Tarantino pervers, mais hilarant et une Salma Hayek qui n’a jamais été aussi sexy et dangereuse, c’est un trio diabolique. Un pur moment de détente, de plaisir décomplexé, un film comme il en sortira plus aujourd’hui et c’est bien dommage.

L’acteur ou l’actrice qui te force à aller au cinéma même si le film semble très mauvais ?

En 17 lettres : Sylvester Stallone. Il a pas la classe, mais il claque et fort. Chaque film avec Sylvester Stallone est un évènement parce qu’on sait qu’il va y avoir du combat et qu’il va imposer sa masse. Lorsque le film ne le met pas en valeur ou ne lui propose pas suffisamment de scènes de combat, ça me met en rage, mais quand il nous propose un spectacle explosif et remplis de punch line bien grasses, je jubile. Même un navet ou un Série Z peut devenir un énorme plaisir coupable grâce à Stallone. Il impose sa masse, se prend au sérieux, mais aime mettre des poings dans les gueules et nous on aime voir ça !

Le réalisateur dont la filmographie t’impressionne et t’impressionnera toujours ?

À cette réponse, je pourrais répondre sans objectivité, mais je vais rester objectif et répondre David Fincher. Pas besoin de long discours, il suffit simplement d’énumérer sa filmographie.

Alien 3 – Se7en – The Game – Fight Club – Panic Room – Zodiac – L’étrange Histoire de Benjamin Button – The Social Network – Millenium, les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes et Gone Girl (le 15 octobre au cinéma).

En dehors du cinéma, as-tu une vie ou d’autres passions ? Oui, parce que bon tout ne se résume pas qu’à ça non plus.

Sachant que le reste de l’équipe a envie de parler, surtout Tanguy qui souhaite vous raconter les différentes vies qu’il a vécue, je vais faire court. Mis à part le cinéma, il me reste les jeux vidéo lors des journées de pluie, les sorties entre amis, parce que prendre l’air et sortir avec les gens qu’on apprécie c’est vraiment plaisant et puis il reste le Tennis. Sport que je pratique depuis plus de 10 ans, j’adore pratiquer ce sport (ça défoule et ça fait travailler le mental) et le regarder à la télévision. Aller la France ! (je ne parle pas de football bien sûr, hein).

Si tu veux dire autre chose, fais-toi plaisir !

Si tu es en train de lire ce que j’ai écrit juste pour toit, c’est que tu es sur CinéCinephile.com. Alors, restes-y, tu verras on est sympathique et surtout on te donnera envie de communiquer avec nous à travers les films dont on parle en bien ou en mal !

Scott-pilgrim-affiche-

Qui es-tu ?

Yeeeep ! Je m’appelle Tanguy, alias @KingTangTang chez le kiki blanc sur fond bleu qui gazouille ou @TrainspotTang sur le réseau social Vodkaster. Je suis né le 18 janvier 1997, je suis actuellement lycéen à Mont-de-Marsan, dans ce fabuleux département qu’est les Landes ; puis prochainement – sous réserve de bac, étudiant en cinéma sur Bordeaux. J’ai les cheveux bouclés de couleur châtain clair (ou blond foncé je sais jamais), on m’appelle Le Mouton quand je reste 2 mois sans passer à la tonte, je suis insulino-dépendant et j’ai des boutons d’acné… Quoi ? Comment ça on s’en fout de ça ?

Non plus sérieusement je me considère comme un pseudo-cinéphile parce que je ne sais pas si une autre personne que moi sait ce que je ressens pour le 7ème Art, du coup cela n’est que confusion dans ce statut que je trouve bancal. Je suis un grand bavard (mon compte Twitter en sait quelque chose) car je parle de tout et de rien – et mon Dieu que j’aime parler de rien. Je me considère comme un blogueur mercenaire : en effet ces temps-ci j’écris pour ce blog-ci et pour le blog d’actualité Modern-Paper, mais auparavant j’ai pu écrire sur trois blogs différents, dont aucun n’a tenu sur la durée (petite pensée émue pour les Enfants du Cinéma d’ailleurs…). En espérant que cette fois-ci sera la bonne et se pérennisera…

Quel fût ton déclic de cinéphile ? Un film, un artiste ou une anecdote.

En fait, je pense sincèrement que la cinéphilie n’a pas un mais plusieurs déclics, quand bien même il faudrait que cette étiquette de « cinéphile » soit réelle… Parce que la cinéphilie, ce n’est pas le fait de vouloir voir un film dans le but de le voir surpasser son genre?

Mais s’il ne fallait retenir qu’un seul fait marquant, je pense que j’ai voulu voir plus de long-métrages sur les films après visionnage à 13 ans de Requiem for a Dream, de Darren Aronofsky. Ces chocs frontaux en gros plans serrés, cette manière extrêmement brutale de conter une histoire sur le désenchantement et les paradis artificiels… Il y a vraiment tout d’extrêmement précis, simple mais traumatisant. Sinon ben je suis assez fan des cinémas assez éclectiques de Wright, Noé, Kubrick, Noé, Cronenberg, Noé, Rodriguez, Noé, Tarantino, Noé, Inarritu, et surtout Noé.

Il y a des grands films, mais quel film représente ton plus gros plaisir coupable ?

Je sais pas forcément si j’ai un vrai plaisir coupable en terme de cinéma mais je suis assez clément envers les films Super-héros Movie ou Les Looney Tunes passent à l’action, parce que ce sont les films de mes années primaire ou collège, alors c’est toujours avec plaisir qu’on retombe un peu dedans… Après niveau comédie comment rester insensible devant les nombreux films de Adam McKay (Frangins malgré eux, Anchorman, Very Bad Cops…), le Scott Pilgrim de Edgar Wright pour ne citer que lui, Tucker & Dale fightent le mal ou les Ali G, Borat ou Brüno de l’immense Sacha Baron Cohen ? Sinon eh bien mon film préféré n’est autre que Trainspotting de Danny Boyle, un film complètement entraînant, bourré d’humour décalé, d’amertume et de musiques géniales. Après comment oublier le film qui m’a fait le plus pleuré, 50/50, ou le Safety Not Guaranteed de Colin Trevorrow (oui, le futur réalisateur de Jurassic World), chef-d’oeuvre injustement non distribué en France, au cinéma comme en DVD ?

L’acteur ou l’actrice qui te force à aller au cinéma même si le film semble très mauvais ?

Pour n’en citer qu’une je dirais sans hésitation la femme de ma vie, Anna Kendrick, parce que c’est une super actrice (et elle est jolie, OUI), qui aurait dû recevoir son Oscar pour In The Air parce qu’elle est absolument géniale dedans (même si elle reste un peu en-dessous de sa partition incroyable et émouvante de thérapeute dans 50/50). Autrement je serais bien capable d’aller voir sans réfléchir un film pas d’un acteur/ une actrice en particulier, mais le réalisateur Robert Rodriguez. Oui, celui qui a fait Spy Kids (dont je défends les deux premiers également). Quoi ? Faut que j’arrête la drogue ? Ah mais non je me drogue pas…

Le réalisateur dont la filmographie t’impressionne et t’impressionnera toujours ?

GASPAR NOE. Son Seul contre Tous amplifie la violence morale et parolière et banalise la violence physique pourtant bien crade. Son Irréversible est dantesque, « grandiose » malgré ses thèmes pervers au premier degré et utilise des techniques visuelles ou narratives extraordinaires. Son Enter The Void est plus creux, plus lent mais reste absolument sensationnel visuellement et scénaristiquement ; et met le petit Only God Forgives au tapis. Comme quoi, le cinéma français n’est pas si mort en ce XXIème siècle…

En dehors du cinéma, as-tu une vie ou d’autres passions ? Oui, parce que bon tout ne se résume pas qu’à ça non plus.

Eh bien en plus du cinéma à qui je consacre beaucoup de mon temps, j’aime également le sport (même si je suis assez mauvais sur un terrain), plus particulièrement le foot et le basket (et j’adore le croquet!), et en plus j’ai la chance de supporter deux clubs de génie que sont les Girondins de Bordeaux et les Los Angeles Lakers… Ne riez pas.

Sinon comme toute personne sur Terre je pense, j’aime la musique, avec une tendance plutôt hip-hop/rap US (Mac Miller, Kanye West, SchoolBoy Q ou Action Bronson inondent mes oreilles tous les jours). Malgré tout, cela ne m’empêche pas de me laisser tenter par le rock alternatif de LCD Soundsystem ou la voix entraînante de Monsieur Robbie Williams.

J’ai aussi pour passion les jeux vidéos en haute définition tels que Wii Sports ou ISS. La Playstation 4 est sortie?… Mais y avait aussi une Playstation 2 puis une 3 alors !?

Ah oui, et je t’aime plus que tout, toi, lecteur chéri. Bisous. (Maintenant t’as intérêt à me lire après toutes le fleurs que je viens de te lancer hein).

Si tu veux dire autre chose, fais-toi plaisir !

Vends ma Cadillac Eldorado Chicago Edition sur Midtown Madness à 45000 €uros, couleur bordeaux, un peu abîmée mais rien de grave. Kilométrage assez élevé. Pour tous renseignements contactez-moi à l’adresse ci-jointe: https://twitter.com/KingTangTang . Merci.

rock_of_ages_backplate_home

Qui es-tu ?

Paul Rachédi, j’écrivais sur un skyblog dont personne ne veut entendre parler puis sur paulcineblog.visualgprod.fr avant d’atterrir sur CineCinephile et dans le journal de mon lycée.

Quel fut ton déclic de cinéphile ? Un film, un artiste ou une anecdote.

Voir Reservoir Dogs à mes 13 ans certainement, si je n’ai pas tout compris du film, j’ai réalisé que les films allaient prendre une place trèèèès importante dans ma vie. Pour une fois que je ne me suis pas trompé.

Il y a des grands films, mais quel film représente ton plus gros plaisir coupable ?

Rock of Ages sans aucun doute. Bon je fais avance rapide sur une 15 de minutes du film, mais le film a une énergie communicative incroyable. C’est nul, mais complètement délirant.

L’acteur ou l’actrice qui te force à aller au cinéma même si le film semble très mauvais ?

C’est rare que les acteurs ou actrices que j’aime beaucoup fassent de mauvais films, mais je me suis infligé des trucs assez mauvais pour Natalie Portman.

Le réalisateur dont la filmographie t’impressionne et t’impressionnera toujours ?

Scorsese. Le mec navigue entre les genres avec une facilité incroyable. J’aime tous ses films, ou presque. Fincher, PTA, Taratino et Nicolas Winding Refn me font le même effet, mais pas avec la même force.

En dehors du cinéma, as-tu une vie ou d’autres passions ? Oui, parce que bon tout ne se résume pas qu’à ça non plus.

Oui, les séries, mais c’est devenu tellement complémentaire au cinéma qu’on va dire la musique, même si ce n’est pas très original. Et How I Met Your Mother aussi.

Si tu veux dire autre chose, fais-toi plaisir !

Mon Rédac chef est très gentil. Bisous. Et regardez How I Met Your Mother.

star-wars-wallpaper

Qui es-tu ?

Étudiant en BTS IRIS (informatique) et intéressé par tout ! Sauf les domaines corrompus par l’argent comme le football, … (humour). Né en Vendée ( je vous arrête tout de suite je n’aime pas le chou) , je réalise actuellement mes études à Nantes.

Quel fut ton déclic de cinéphile ? Un film, un artiste ou une anecdote.

Et bien, j’ai toujours aimé regarder des films, surtout quand ces derniers sortent de l’ordinaire. La science-fiction est un bon moyen d’évasion même s’ils ne sont qu’une façade de notre monde actuel !

Il y a des grands films, mais quel film représente ton plus gros plaisir coupable ?

Bien évidemment Star Wars, depuis tout petit et jusqu’à toujours ! Enfin, je changerai peut-être d’avis en décembre 2015 ! Un Star Wars en particulier ? Sûrement l’empire contre-attaque.

L’acteur ou l’actrice qui te force à aller au cinéma même si le film semble très mauvais ?

Jason Statham, il est vrai que ses derniers films ne sont pas glorieux, mais il dégage une classe que j’adore.

Le réalisateur dont la filmographie t’impressionne et t’impressionnera toujours ?

Andy et Lana Wachowski (je ne pouvais pas n’en citer qu’en seul). J’ai trouvé et trouve encore Matrix comme une trilogie parfaitement aboutie, de plus Cloud Atlas m’a laissé sans voix.

En dehors du cinéma, as-tu une vie ou d’autres passions ? Oui, parce que bon tout ne se résume pas qu’à ça non plus.

Oui, les bidouillages Arduino et Raspberry (montages électroniques) et les Lego, on peut même associer les deux ! Je mitraille tout ça de photos, ainsi que mont chat, et les postent ensuite sur mon compte Flickr.

Si tu veux dire autre chose, fais-toi plaisir !

Pour votre santé, regardez 5 films et séries par jour.

Publicités