Roadshow Warner Bros – Retour sur les 15 et 30 premières minutes de Godzilla et Edge of Tomorrow

Godzilla-Image-Roadshow-Warner-Bros-1

Un roadshow est une opération marketing visant à convaincre ou rassurer la presse et les blogueurs de la qualité d’un film suite à la projection d’images. Warner Bros a donc organisé un roadshow pour les longs métrages Godzilla et Edge of Tomorrow, avec au programme 15 minutes d’images dont 2 minutes en 3D pour le premier et 30 minutes pour le second. Partant confiant sur Godzilla et très peu enthousiaste sur Edge of Tomorrow avant la présentation, on peut dire que j’en suis ressorti assez excité.

ATTENTION : les analyses des images diffusées à la presse qui vont suivre contiennent des spoils minimes (les films n’ont pas été diffusés en entier), mais si vous préférez découvrir les films vierges de toutes informations, passez votre chemin

Godzilla

« Encore plus impressionnant que prévu, du très grand spectacle ! »

Godzilla-Image-Roadshow-Warner-Bros-2

Pour Godzilla on a eu droit à 15 minutes d’images, introduites par le réalisateur Gareth Edwards. Celui-ci nous a présenté le contexte du film à savoir, une catastrophe naturelle qui brise une famille, et un scientifique qui, 15 ans après, repart à la recherche de la vérité. Et ce qu’on peut dire, c’est que ça claque. Visuellement déjà, le film cite habilement de nombreux films (Zero Dark Thirty, Prometheus, The Impossible, Jurassic Park et Pacific Rim sur le design du monstre, bien que jamais montré en entier). Bien que les images diffusées ne soit (en gros) que des versions longues des bouts de scènes vues dans la bande-annonce, elles représentent seulement les grandes lignes des 30-45 premières minutes du film.

Bien que l’on en ait peu vu, c’est déjà génial et enthousiasment. Le trauma principal des deux héros est révélé, ce qui permet de dire que le film s’annonce assez intéressant sur le plan scénaristique, aussi bien au niveau des relations humaines que de l’explication de l’apparition du monstre. Au vu des premières images du film, on comprend pourquoi le réalisateur n’est autre que Gareth Edwards, réalisateur de Monsters. Tel qu’il le faisait dans Monsters, il réussit à mettre en place une tension viscérale à travers 15 petites minutes d’extraits de films, et ça, c’est très, très fort. Saluons aussi le monteur de ce roadshow qui a su nous mettre l’eau à la bouche sans trop nous en montrer. Pour conclure sur les points positifs, sachez que le film s’annonce bien plus spectaculaire que ne laisse présager les bandes-annonces. Les quelques scènes catastrophes (version rallongée de moments présents dans les trailers, mais pas complètes) qui nous ont été montrées semblent renvoyer Pacific Rim aux oubliettes (et j’adore Pacific Rim) avec leur premier degré assumé et une tension palpable.

Godzilla-Image-Roadshow-Warner-Bros-3

Le seul bémol de cette présentation se tient en deux minutes et ne reflète en rien la qualité du long-métrage, puisqu’il s’agit des images qui ont été montrées en 3D. Gareth Edwards a déclaré en présentation que les effets spéciaux n’étaient pas finalisés, et ça se voit. Le plan sur la statue de la liberté, aperçu dans la bande-annonce, rend très mal. Les plans larges aériens ne prennent pas du tout d’ampleur et seule la séquence de saut en parachute qui ouvrait la première bande-annonce semble tirer son épingle du jeu

En conclusion, Godzilla version 2014 s’annonce épique, tendu et catastrophe, mais il faudra attendre la finalisation de la 3D (et le visionnage complet du film bien sûr) pour être complètement positif sur le rendu en 3D du film.

Edge of Tomorrow

« Des premières images rassurantes même si perfectibles… »

 

Edge-of-Tomorrow-Image-Roadshow-Warner-Bros-2

La présentation du film Edge of Tomorrow c’est ouverte sur une présentation du film par Tom Cruise, qui semble réellement heureux d’avoir joué dans le film (certainement du discours promotionnel) et annonce que le film sera essentiellement composé de scènes d’actions et que sa partenaire, alias Emily Blunt sera bien « badass ». Effectivement, ce sont les points les plus positifs à retenir concernant les scènes que l’on a pu voir durant cette présentation. On assiste donc à l’histoire de Cage, soldat qui va vivre un débarquement en Normandie catastrophique contre des Aliens puisqu’il va se faire tuer. Rassurez-vous, ce n’est pas la fin du film, puisque cette journée va recommencer et recommencer et… En dehors des scènes d’actions et avant l’arrivée d’Emily Blunt, c’est bien laborieux. Le montage ne permet pas de savoir si on a vu l’intégralité des scènes ou simplement des extraits, mais c’est globalement assez long et prévisible. Les dialogues sont souvent assez plats et les acteurs n’ont pas trop l’air d’y croire sur les deux premières scènes « non-action » montrées. À partir du moment où Cage comprend ce qui lui arrive et se prend en main, on commence à s’intéresser aux personnages, comme au film dans son intégralité.

Le monteur effectue quelques ellipses et on va assister à quelques interactions entre Tom Cruise et Emily Blunt, ainsi qu’à la présentation d’esquisses d’explications sur le personnage incarné par Tom Cruise, son problème de journée qui se répète à l’infini et sur la romance qui va s’installer entre lui et le personnage incarné par Emily Blunt. Tout cela est bien mitigé et on se pose quelques questions, mais quand on sait que Christopher McQuarrie a travaillé sur le scénario de ce Edge of Tomorro, on reprend quelque peu espoir, bien que le tout semble assez bancal. Encore une fois, ce ne sont que des images, peut-être même pas montrées chronologiquement pour certaines, donc ne tirons pas de conclusions hâtives.

Edge-of-Tomorrow-Image-Roadshow-Warner-Bros-1

Mais venons-en au fait, l’action. Doug Liman, réalisateur du film, est connu pour avoir réalisé le premier film de la trilogie Jason Bourne, ainsi que Mr et Mme Smith (deux très bons divertissements ) et le très oubliable Jumper (qui partait avec un malus de départ nommé Hayden Christensen). Le bonhomme sait filmer l’action et c’est ce qui ressort des images. Pour la première fois, on a l’impression de voir des scènes d’actions tirées d’un jeu vidéo et…ce n’est pas un point négatif. C’est très bien filmé (excepté quelques plans larges), l’arrivée sur la plage avec le premier largage est un coup de génie, les Aliens sont visuellement inspirés et Emily Blunt défonce de l’Alien, ça fait plaisir à voir. Comme à son habitude, Tom Cruise paraît à son aise, il est à la maison, mais avec des aliens.

Les images du film Edge of Tomorrow sont donc rassurantes, malgré quelques points négatifs à retenir. Moi qui avais rayé le film de mes attentes au vu des premières bandes-annonces, j’ai repris un peu espoir. Les passages « scénarisés » sont encore très bancals, mais les scènes d’actions sont bien foutues. Tom Cruise et Emily Blunt ont l’air de s’éclater à jouer ensemble et ça aide le spectateur à s’immerger correctement dans l’action.

Edge-of-Tomorrow-Image-Roadshow-Warner-Bros-3

Pour conclure, ce roadshow fut une belle réussite. Ils confirment mes idées sur Godzilla, tout en nous démontrant qu’il risque d’être bien plus impressionnant que prévu et dans un second temps, il m’a redonné espoir concernant le film Edge of Tomorrow.

Rendez-vous donc au mois de mai. Un mois qui s’annonce explosif et très bon pour la Warner !

Par @PaulRachédi