From Dusk Till Dawn – Décryptage du 1er épisode de la série adaptée du film de Robert Rodriguez

From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Affiche

« Seth et Richie Gecko sont recherchés par le FBI et les Texas Rangers, suite à un hold-up qui a mal tourné. En route pour le Mexique, les deux frères prennent la famille d’un pasteur en otage pour traverser la frontière. La situation dégénère lorsque le petit groupe fait une halte dans un club de strip-tease fréquenté par des vampires. »

Dans le genre réalisateur de films complètement déjantés et qui ne se prennent pas une seule seconde au sérieux, Robert Rodriguez est l’un des meilleurs. Entre Sin City et Machete, ces derniers temps il nous a prouvé qu’il aimait mettre en scène de purs divertissements bien sanglants. Son goût pour le sang était déjà présent il y a presque vingt ans maintenant avec la sortie de From Dusk Till Dawn. Série B complètement folle réalisée par Robert Rodriguez, From Dusk Till Dawn était un pur divertissement porté par un casting de haute volée qui comprenait notamment Georges Clooney, Quentin Tarantino et Salma Hayek. Maintenant devenu culte pour les amateurs du genre, ces derniers peuvent se réjouir…ou pas, puisque le film revient nous hanter sous la forme d’une série télé. Idée complètement folle que de dériver le film en une série télévisée, mais avant de tiré sur l’ambulance, est-ce que cette série mérite le visionnage ? Je vais très rapidement revenir sur le premier épisode afin de vous donner un aperçu de ce qui vous attend.

Alors qu’un film possède une durée approximative de deux heures, quant à elle, la série télé s’étale sur 10 épisodes de 45 minutes chacun. C’est beaucoup plus long et quand on connaît le film From Dusk Till Dawn, on se demande bien comment les scénaristes vont faire pour permettre à la série de conserver le dynamisme du film sur une telle durée. Comme on pouvait l’imaginer, le dynamisme n’est plus de la partie, en tout cas, pas sur la l’intégralité du premier épisode. Très lent et surtout trop long, cet épisode déçoit légèrement et réussit même à ennuyer par moment. Contrairement au film qui allait directement à l’essentiel sans prendre le temps de nous présenter les personnages, la série télé From Dusk Till Dawn souhaite être un véritable complément au film. Beaucoup plus complet que le film, cette série va nous permettre de découvrir chaque personnage dans les moindres détails. Nous allons donc tout savoir sur le shérif, les frères Gecko, la provenance des créatures, la façon dont Satanico Pandemonium est devenue une telle créature ainsi que sur un nouveau personnage créé pour la série qui n’est autre qu’un Ranger prêt à tout pour venger son mentor. Concernant les frères Gecko, Ritchie semble avoir été davantage travaillé avec un vrai décryptage de sa folie. Folie qui pourrait bien avoir un lien avec les créatures qu’ils devraient bientôt rencontrer…

Comme vous l’aurez compris, From Dusk Till Dawn la série reprend les bases du film, mais pas que. Dans ce premier épisode, nous nous retrouvons en territoire conquis puisque les personnages vont se rencontrer dans le fameux : Benny’s World of Liquor. Les fans savent donc ce qui va se dérouler dans cette épicerie, mais contrairement au film, les évènements ne vont pas avoir lieu de la même manière à cause notamment de l’arrivée de nouveaux personnages. La prise d’otage ne va pas s’étaler sur cinq minutes, mais bien sur 35 minutes. C’est long, beaucoup trop long, mais nécessaire, car cet épisode souhaite poser les bases et présenter les personnages et leurs façons d’agir. Si le scénario conserve les bases du film – évènements et décors -, celles-ci ont été retravaillées pour permettre aux personnages d’évoluer, mais surtout pour permettre à la série de tenir sur 10 épisodes. Clairement pas destinée au grand public, cette série devrait plaire aux fans du film malgré ses défauts puisqu’on retrouve la patte Robert Rodriguez sur chaque plan avec l’utilisation de flashback et de ralentis lors des fusillades ainsi que sur son esthétique qui use de filtres de couleurs. Malheureusement, les fans absolus du film pourraient être déroutés par un détail et pas des moindres : le casting.

Car oui, si le film est devenu culte c’est grâce aux performances de Georges Clooney, Quentin Tarantino et au show sexy de Salma Hayek dans le Pandemonium. Adieu Mr. Clooney, Mr. Tarantino et bonjour D.J Cotrona et Zane Holtz. Moins charismatiques, ils ne s’en sortent pas si mal grâce à une belle photogénie des deux acteurs et au coté déjanté/sans prise de tête de la série qui lorgne plus vers la série b caricaturale que vers l’auteurisme. Et on sent Rodriguez peut à l’aise avec le format puisque la mise en scène déroute et s’avère très peut inspirée. Plus frêles et moins charismatiques, ils ne nous marqueront pas, mais font le travail et réussissent tant bien que mal à endosser les costumes noirs des frères Gecko. Toujours très sexy, on retrouvera au casting deux actrices qui pour l’instant servent uniquement de potiches, mais cela devrait changer avec l’arrivée prochaine de Satanico Pandemonium. À noter la présence de Don Johnson qui campe un shérif caricatural et sans grand intérêt, mais pour le coup c’est le film qui voulait ça.

Fun, déjanté et sanglant, ce premier épisode surprend dans un premier temps grâce à une ambiance similaire en tout point au film original. Même si on se prend très vite au jeu et qu’on visite à nouveau avec plaisir le Benny’s World of Liquor en compagnie des frères Gecko et de charmantes créatures, le charme retombe au bout de vingt minutes, à cause de séquences à rallonge et de dialogues qui n’en finissent jamais. Ayant pour but de développer les personnalités des personnages, les dialogues sont forcements plus longs et pendant ce temps là, le spectateur s’ennuie puisqu’il attend une simple chose, de l’action. Action qui arrive tant bien que mal et qui fait plaisir, mais encore une fois, celle-ci est trop longue à cause d’une scène de dialogue qui vient casser le rythme. Il y a un vrai problème de rythme dans cet épisode et on espère que ce problème ne sera pas récurrent. En conclusion, il s’agit d’un pilot plaisant, mais pas prometteur. Les fans peuvent y prendre du plaisir, mais préféreront tout de même re-re-revoir le film. Affaire à suivre avec les prochains épisodes…

From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Image-4From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Image-5 From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Image-1 From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Image-2 From-Dusk-Till-Dawn-Décryptage-Image-3

Publicités